Permis probatoire et conduite accompagnée

Il convient d’envisager deux cas d’obtention du permis probatoire pour un jeune conducteur. Le premier obtenu de façon classique et celui obtenu avec la conduite accompagnée.

 

La conduite accompagnée :

Dans le cadre de la conduite accompagnée, le candidat devra être âgé de 16 à 18 ans lors de son inscription et de 18 ans minimum lors de sa présentation à l’épreuve pratiques du permis de conduire.D’autre part, l’accompagnant aura obtenu son permis B depuis plus de cinq ans révolus et ne doit pas avoir subi d’annulation ou de suspension de permis durant ces  cinq dernières années. L’accompagnateur devra s’assurer d’obtenir l’assurance adaptée à la conduite accompagnée auprès de son assureur. L’assureur peut éventuellement refuser d’assurer l’accompagnateur si il a commis des infractions graves.

Le jeune conducteur potentiel peut avoir plusieurs accompagnateurs qu’il soit dans le cadre familial ou en dehors de celui-ci.

Dans le cadre du suivi de la formation, il est prévu trois rendez-vous pédagogiques obligatoires :

  • Le premier d’une durée minimum de deux heures entre l’accompagnateur et le moniteur de l’auto-école,
  • Le second lorsque l’élève aura parcouru 1000 km après six à huit mois de conduite accompagnée,
  • Le troisième après que l’élève est parcouru 3000 km.

Le véhicule utilisé dans le cadre de la conduite accompagnée doit être obligatoirement équipé de deux rétroviseurs latéraux et d’un disque magnétique ou autocollant stipulant la conduite accompagnée et apposé à l’arrière du véhicule lorsque le jeune conducteur  est au volant.

Cette démarche d’apprentissage anticipé de la conduite permet à un jeune dès l’âge de 16  ans de se familiariser à la conduite d’un véhicule.

La durée d’apprentissage dans le cadre de la conduite accompagnée et de un à trois ans durant  lesquels le jeune conducteur devra parcourir 3000 km au minimum.

Durant l’accompagnement de la conduite, valable essentiellement sur le territoire français, il devra se conformer aux limitations de vitesse de 110 km/h sur autoroute au lieu de 130km/h, 100 km/h sur les autres sections d’autoroutes et les routes à deux voies séparées par un terre-plein central au lieu de 110km/h, 80 km/h sur les autres routes au lieu de 90km/h et enfin, 50 km/h en agglomération.

 

Les avantages de la conduite accompagnée :

Le jeune conducteur pourra obtenir une éventuelle réduction de l’assurance de son véhicule en présentant l’attestation de fin de conduite accompagnée délivrée par son auto-école.

La capitalisation de son nombre de points de permis de conduire sera plus rapide, en effet, il pourra obtenir 12 points de permis au bout de deux ans à raison de trois points par an sous réserve de n’avoir commis aucune infraction.

Tableau récapitulatif du nombre de points dans le cadre d’un permis probatoire :

Sans conduite accompagnée

Avec conduite accompagnée

A l’obtention du permis

6 points

6 points

Année N + 1 an

8 points

9 points

Année N + 2 ans

10 points

12 points

Année N + 3 ans

12 points

-

Ce tableau n’est bien entendu valable qu’à partir du moment où le conducteur n’a commis aucune infraction.

 

Le stage de récupération de points du permis de conduire dans le cadre d’un permis probatoire :

Le capital de départ de six points de permis accentue le risque de fragilité du permis de conduire d’un jeune conducteur.

Différents cas se présentent en termes de récupération de points du permis de conduire pour un jeune conducteur. Il dépend directement du nombre de points perdus. Ci-dessous un tableau récapitulatif :

Points perdus Récupération de points Stage permis à points
1 point Récupéré au bout d’une année sans infraction Aucun intérêt à effectuer un stage de récupération
2 points Récupération au bout de 3 ans sans infraction Peu ou pas d’intérêt à effectuer un stage de récupération
3 à 5 points - Réception d’un courrier 48N de la part du Ministère de l’intérieur stipulant l’obligation d’effectuer un stage de récupération dans les 4 mois suivant la réception de ce courrier
6 points et + En fonction du nombre de points liés au nombre d’années du permis probatoire :
6 points restant => Annulation du permis par lettre 48SI émanant du Ministère de l’Intérieur
Impossibilité de suivre un stage de récupération de points puisque le permis est annulé, sauf si le nombre de points retirés est inférieur au nombre de points restant.

Dans le cas d’un stage de récupération de points d’un permis probatoire ayant perdu plus de 3 points et moins de 6 points, il vous sera obligatoirement demandé une copie de la lettre 48N.

Néanmoins, lors d’un stage obligatoire stipulé par lettre 48N du Ministère de l’Intérieur, votre attestation de stage de récupération remise en fin de stage vous permettra de vous faire rembourser l’amende auprès du Trésor Public.

 

ThierryPermis probatoire et conduite accompagnée